Tendinite d’Achilles : comment diminuer mes douleurs

par | Jan 3, 2024 | Sportif | 0 commentaires

La tendinopathie d’Achille est une affection courante qui touche le tendon reliant les muscles du mollet à l’os du talon. Elle est souvent caractérisée par une douleur et une raideur dans cette région, ce qui peut limiter la mobilité et causer une gêne importante. Dans cet article, nous allons examiner la tendinopathie d’Achille, ainsi que les facteurs de risque, les traitements classiques et l’apport de l’ostéopathie dans la gestion des douleurs liées à cette condition.

Quelques notions

Le tendon d’Achille est le plus grand du corps humain et il est sollicité lors d’activités physiques quotidiennes telles que la marche, la course, le saut et l’escalade. Le tendon est une structure fibreuse comprise entre le muscle et l’os. Son rôle est de transmettre la force mécanique entre ces deux parties.

Si les forces appliquées aux tendons sont trop élevées sur une certaine période de temps, cela peut entraîner des modifications au niveau de sa structure le rendant plus faible. En raison d’une utilisation soutenue avec une charge trop élevée, il peut se détériorer ou/et s’inflammer (l’inflammation n’est pas forcément présente), ce qui entraîne la tendinopathie d’Achille.

Selon des études récentes, cette condition affecte une proportion significative de la population, avec une prévalence estimée entre 7% et 9%.

Facteurs de risque

Plusieurs facteurs peuvent contribuer au développement de la tendinopathie d’Achille. Parmi ceux-ci, les principaux sont les changements soudains dans l’intensité ou le type d’activité physique ou le surentraînement essentiellement. Tout ceci ne permet pas aux tendons de bien régénérer et favorise l’arrivée du tendinopathie. 

Nous pouvons aussi cité la modification du matériel utilisé (chaussure par exemple), des pathologies systémiques inflammatoires, des troubles de la statique de la cheville et du pied ou des maladies comme le diabète

Prise en charge classique

Il n’y a pas de recommandations standardisées concernant la prise en charge de la Tendinopathie d’Achille. Celle-ci varie selon son stade et des répercussions associées. Il est important de différencier les deux phases de l’atteinte : aiguë et chronique.

1. Phase aiguë : 

Lorsque l’apparition de la douleur est assez récente et souvent connue pour la première fois, il est recommandé en premier de diminuer la fréquence et l’intensité sportive (voir dans certains cas un repos)  ce qui pourra permettre une diminution des douleurs. Une reprise des activités sportives pourra se faire lorsque les douleurs ne seront plus connu, mais il faudra revoir le programme d’entrainement ainsi que les temps de repos entre ces derniers.

2. Phase chronique : 

Lorsque la douleur est connue depuis quelques semaines voir mois, ou qu’elle est récidivante, la prise en charge diffère. En effet, vu que le tendon a changer de structure il est important de remodeler son type de fibre pour un retour à la normal. Il faudra donc remettre en charge progressivement le tendon. Cette prise en charge se déroule essentiellement avec un kinésithérapeute et son rôle sera de permettre au tendon de supporter de nouveaux les contraintes lui étant transmise lors de l’activité physique.

 

La prise en charge ostéopathique

L’ostéopathie peut également apporter une contribution significative dans la gestion de la tendinopathie d’Achille. Les ostéopathes, par l’utilisation de techniques manuelles douces, peuvent traiter des “déséquilibres” structurels dans le corps. Dans le cas de la tendinopathie d’Achille, l’ostéopathe peut effectuer des mobilisations pour diminuer les contraintes pouvant s’appliquer sur le  pied,  la cheville et le mollet. Cette approche permet de rétablir l’appareil musculo-squelettique permettant ainsi d’améliorer la guérison. Cela peut soulager le gonflement et la pression exercée sur le tendon, permettant ainsi une meilleure récupération et un soulagement des douleurs.

Conclusion

La tendinopathie d’Achille est une affection douloureuse qui peut affecter considérablement la qualité de vie des individus. Bien que les traitements classiques soient couramment utilisés, ils peuvent parfois ne pas être suffisamment efficaces pour soulager la douleur et favoriser une guérison complète. L’ostéopathie offre une alternative prometteuse en utilisant des techniques manuelles pour restaurer l’équilibre musculo-squelettique et favoriser la guérison. En combinant des approches classiques avec des soins ostéopathiques, les individus atteints de tendinopathie d’Achille peuvent espérer une réduction significative de la douleur et une amélioration de leur qualité de vie.

Vous aimeriez aussi…

Tendinite d’Achilles : comment diminuer mes douleurs

La tendinopathie d’Achille est une affection courante du tendon reliant les muscles du mollet à l’os du talon, qui peut causer douleur et raideur. Voyons comment l’ostéopathie peut offrir une solution à ce genre de problèmes

Entorse et ostéopathie

L’ostéopathie et les entorses : découvrez comment cette pratique peut vous aider à diminuer vos douleurs ainsi que vos manques de mobilités

La cervicalgie : une solution pour mes problèmes de cou

Les cervicalgies, ou douleurs au niveau du cou, touchent un grand nombre de personnes. En France, environ 2/3 de la population a déjà souffert de douleurs cervicales à un moment donné de sa vie. Ces douleurs peuvent être invalidantes et impacter la qualité de vie....

La lombalgie : comment me soulager ?

Les lombalgies, plus couramment appelées douleurs lombaires ou maux de dos, sont aujourd'hui un problème de santé majeur en France. Elles touchent de plus en plus de personnes et très souvent fréquentes chez les adultes ayant un travail sédentaire ou physique (station...